« Les déceptions ouvrent les yeux et ferment les cœurs ».

Cette citation résume assez bien ma vie avant Jésus-Christ. Des déceptions, j’en ai connu un paquet mais la plus grande de toutes est arrivée il y a huit ans. Dans ma détresse, j’ai ouvert les yeux sur la fragilité des relations que j’avais mais mon cœur s’est fermé pour ne faire place qu’à Dieu. Par cette attitude, j’ai fait comme bon nombre de chrétiens : m’isoler pour ne plus être pollué par le monde.

En 2014, une étude américaine de l’université de Chicago montrait que le sentiment de solitude favorisait les risques de dépression… et avait aussi un effet délétère sur la qualité du sommeil. En 2016, une étude de l’université de York parue dans la revue médicale Heart s’attardait sur 180 000 cas. La conclusion était sans appel : l’isolement social pouvait entraîner un risque accru de 29 % d’avoir une crise cardiaque et de 32 % d’être victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ! En mars 2018, des chercheurs finlandais, suédois et britanniques révélaient surtout que vivre seul augmentait la mortalité de 25 % après une crise cardiaque et 32 % après un AVC. En octobre 2018, l’université de Floride qui avait suivi 12 000 patients sur 10 ans avançait que la solitude augmentait de 40 % les risques de démence. Après huit année d’intimité avec Dieu, cette année le Seigneur m’encourage à me reconnecter aux autres, aux aides que le Seigneur a prévu pour ma vie. 

« Chaque partie faisant son propre travail, elle aide les autres à grandir, de sorte que tout le corps soit en bonne santé, en croissance et rempli d’amour» (Ephésiens 4:16)

J’aime courir seul. En courant seul, je peux avancer à mon rythme, je peux mieux comprendre le fonctionnement de mon corps, je sais ce que je veux et jusqu’où je peux aller. Mais lorsque je cours avec d’autres personnes, j’avance plus vite, je ne vois pas le temps qui passe, les difficultés me paraissent moindre. Courir à plusieurs est encourageant. La Bible dit : « Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent » (Romains 12:15)

Courir à plusieurs n’est pas aussi simple qu’on le pense. Et en ce qui me concerne, cela consiste à oublier mes déceptions pour faire place à l’Amour : « En ce qui me concerne, mes frères, je n’estime pas moi-même l’avoir déjà saisi ; mais une seule chose compte : oubliant ce qui est en arrière et tendant vers ce qui est en avant, je cours vers le but pour obtenir le prix de l’appel céleste de Dieu en Jésus-Christ. » (Philippiens 3:13-14)

Pour aller vers cette marche vers l’autre, j’ai décidé de participer à un semi-marathon en duo avec ma compagne. La Bible me dit que le principe pour aller vers l’autre est « Que chacun, au lieu de regarder à ce qui lui est propre, s’intéresse plutôt aux autres » (Philippiens 2:4).

Pour se donner les meilleures chances de réussite à ce défi, ma femme a fait de nombreuses sorties et moi je me suis contenté de suivre ses progrès et de l’avertir en cas de surmenage.

Tout ceci pour vous dire qu’il est vrai que les déceptions ouvrent les yeux et ferment les cœurs. En ce qui me concerne, Dieu m’a ouvert les yeux non pas pour m’isoler des autres mais pour me montrer le véritable Amour en son fils Jésus-Christ. En courant en couple ou avec d’autres personnes, je décide de partager un moment de sport ; soutenir et motiver l’autre ; valoriser ma différence en prenant conscience des forces de ma compagne ; apprendre à l’accepter telle qu’elle est…même si elle court plus lentement !

Seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ! Cette année, j’ai décidé de laisser une place dans mon cœur à d’autres personnes dans ma vie afin de devenir la personne que Dieu a créée.

Que Dieu vous bénisse abondamment !  

0 Partages