Courir pour soi, c’est bien ! Mais courir pour quelqu’un ou pour une cause humanitaire, c’est mieux ! 

Courir pour quelqu’un ou pour une cause humanitaire :

  • booste ma motivation ; me pousse au dépassement de soi ;
  • améliore ma capacité à innover et à créer ;
  • m’ouvre des portes que je n’ aurai pas osé ouvrir ;
  • me permet de relativiser mes difficultés du moment pour mieux me rendre compte de la chance que j’ai ;
  • m’apporte un bien-être physique, mental et social ;
  • me permet de venir en aide à ceux qui sont malades et à ceux qui sont pauvres. 

En mourant à la croix pour me sauver, Jésus m’a donné la plus grande leçon de vie  : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis ».(Jean 15 : 12-13)

En effet, il n’y a pas de plus grand amour que de s’oublier au profit d’une cause ou d’une personne. Le don de soi est la plus belle preuve d’amour que Jésus m’a appris. Jésus m’a également appris que le sacrifice pour quelqu’un ou pour une cause a un coût physique, psychologique, financier et social. Mais il m’a aussi appris qu’avec lui, tout est possible. Jésus m’a appris qu’avec un peu de foi, je peux franchir toutes les lignes d’arrivée. 

En franchissant la ligne d’arrivée des courses auxquelles je participe, j’ai le sentiment du devoir accompli : « J’ai mené le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi « (2 Timothée 4 :7). À la fin, ma récompense me vient de Jésus : « Et quoi que vous fassiez, faites-le de bon coeur, comme pour le Seigneur et non pour les hommes; Sachant que vous recevrez du Seigneur la récompense de l’héritage: car vous servez le Seigneur Christ »(Colossiens 3:23-24).

Je suis conscient que ma participation est pratiquement insignifiante. Mais si, malgé tout, elle permet qu’une vie soit sauvée, alors je suis l’homme le plus heureux sur Terre. Et parce que j’ai reçu gratuitement, je donne gratuitement en participant à des courses pédestres au profit d’une association caritative ou humanitaire ; en témoignant des bienfaits de Dieu dans ma vie dans des petits textes que je nomme « brèves divines » ; en récoltant des fonds pour offrir des cadeaux ou des vêtements de Noël aux sans abris de Nice. 

Au-delà des bienfaits que cette aventure me procure depuis le 2 décembre 2019, CPJ 06 c’est vouloir le bien commun et y travailler (l’Amour) ; traiter l’autre comme on souhaite soi-même être traité (le Respect) ; croire que tout est possible en Jésus-Christ (l’Espérance) ; se réjouir parce que nous sommes aimé(e)s de Dieu (la Joie) ; vivre en harmonie avec soi et avec les autres que l’on soit chrétien ou pas (la Paix) ; développer l’amour du prochain sans distinction sociale (la Charité). 

Il y a trois choses pour lesquelles je cours depuis le 13 juillet 2017 : la foi, l’espérance et l’amour. Mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour pour les autres. 

 

66 Partages